Francine Zubeil

« Tambour » - 1996
Projet d’installation pour 6 portes à tambour, World Financial Center, New York


Ma proposition est une installation sur des portes tournantes au World Financial Center à New York.
Ce lieu est un endroit de passage entre le monde des affaires et un espace de détente The Winter Garden : va-et-vient entre le monde de la finance et le jardin d’hiver, métaphore du paradis perdu. Sur les vitres des 6 portes à tambour situées au North Bridge du World Financial Center sont collées des sérigraphies détournant l’espace public en espace intime, privé. Les images créées en négatif à partir d’une photographie érotique stéréoscopique sur plaque de verre représentent une métaphore du paradis perdu. Je ne connais ni l’auteur, ni la date de prise de vue. Sur les battants de chaque porte, quatre étapes de cette série d’images sont imprimées en noir et blanc sur fond de miroir.
L’idée de la stéréoscopie est traduite par l’image de gauche imprimée sur le battant situé derrière le spectateur, l’image de droite se trouvant devant lui.
En entrant dans la porte à tambour, le spectateur devient conscient de lui-même en percevant son corps dans un espace social et qui le met aussi en relation avec lui. L’image et le miroir détournent l’attention du spectateur pour la reporter sur le détail de son corps reflété dans la scène le temps du passage. Il avance ainsi entre deux images.
A un certain moment, il se trouve enfermé dans un espace triangulaire, avant d’effectuer le passage et ressortir de l’autre côté du tambour.
F. Z.