préc. < (U)L.S n°2 > suiv.

(U)L.S n°2

ISSN 1959-7355
7 000 exemplaires


ECART | PETER DOWNSBROUGH | (U)L.S n°2 |

JPEG - 87.3 ko

ECART est un mot que Peter Downsbrough utilise dans ses esquisses. Dans cette publication, la réflexion porte sur l’écart entre le journal et le lecteur, entre une page et celle qui suit. Peter Downsbrough considère le livre comme un volume : « un autre espace dans lequel on peut travailler. La page est un espace bi-dimentionnel. La suite des pages forme un volume en trois dimensions ». Au côté du mot ECART, le crochet rappelle les agrafes collées sur papiers millimétrés des Staple Pieces de la fin des années soixante : « une sorte de parenthèse qui enferme et délimite ». L’artiste a déjà travaillé sur rotative lors d’une intervention sur deux pages pour une exposition à Bruxelles ainsi qu’un insert dans le quotidien de Dijon et le journal De Gentenaar à Gent. Le journal est, pour lui, un support simple et surtout direct.

Les éditions (un)limited store étant implantées à Marseille, Peter Downsbrough a choisi de mettre en regard l’image d’une carte postale de cette ville avec des plans du continent africain, l’autre côté de la Méditerranée. Cette question du miroir se retrouve dans les deux plans. L’un en positif, l’autre en négatif et le mot AND inversé. La mise en page est pensée par transparence et donc par juxtaposition des éléments. « C’est une question d’illusion, de basculement, de regarder de l’autre côté. »

Portfolio